lundi 15 décembre 2008

Ce qui est perdu par les uns et perdu par les autres !

Un nouveau plan de stationnement a été mis en place par la mairie de Charleville-Mézières. Les gens râlent de devoir payer pour aller dans le centre : usagers, travailleurs, commerçants et "flâneurs". La question, pour moi, n'est pas ce plan mais comment aborder la mobilité future de notre ville à travers les enjeux économique, écologique et pratique. J'ai abordé cette question à mon service, sans succès. Ils abordaient cette question qu'avec le mot subvention... De toute façon je ne suis pas concerné par ce problème car je viens à mon travail à pied. J'ai fais le choix d'être à proximité de mon lieu de travail. Ahah (rire démoniaque lol)

Une autre réflexion peut être abordé à ce sujet : va-t-on voir notre centre ville vidé de sa substance économique ? Autrement dit, allons voir dans un futur proche les rues piétonnes se vider de ses commerçants ? Payer pour se stationner à proximité du centre va entraîner de facto, du moins peut être, une baisse de fréquentation et probablement une diminution du nombre de consommateurs potentiels. A vrai dire, la question est légitime et l'offre commerciale va sûrement continuer à s'étoffer dans la périphérie. Si c'est le cas, on ne sort pas du circuit dangereux "mobilité par la voiture" et donc générateur de plus de pollution.

Le but d'une réflexion en amont au sujet de la mobilité est d'aborder les déplacements avec un regard neuf et pragmatique. L'enjeu central est de mobiliser les acteurs de notre commune : commerçants, usagers, syndicats, municipalité et travailleurs afin de réfléchir sur des pistes croisant transports en commun, urbanisation et offre commerciale non diffuse... Bref.

Pour finir j'aimerais "casser" un peu les commerçants du centre qui martèlent que les consommateurs diminuent à cause de la mise en place de parkings payant et de la baisse du pouvoir d'achat. J'aimerais leur dire qu'il faut arrêter le foutage de gueule : j'ai acheté un "mega mug" (voir photo ci-dessous) à 12.50 euros. Sur internet, sur le site de cette marque de mug, le même mug était... à 5 euros ! Oui, je peux comprendre certaines revendications mais franchement, là, ils abusent sur beaucoup de choses !



Epilogue :

J'ai augmenté ma consommation d'eau pour laver ce mug plus grand mdr...Moi qui parle d'écologie franchement... Ok je sors même avec ce froid...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Mais attend, c'est pas supposé etre mon cadeau ca???
Cécile

Guillaume Morin a dit…

nan lol